Les petites histoires qui font la grande

janv. 17, 2018 0Commentaire Blog accueil

Nous vous proposons à travers cet article de revenir à l’origine de deux événements de ce début d’année : le mois de janvier (et oui il y a une histoire...) ? Et pourquoi des soldes en janvier ?

Tout d’abord, concernant le mois de janvier…

A l’origine, une année comportait 304 jours soit 10 mois. Les 61 jours d’hiver n’étaient pas comptabilisés. C’est au temps des romains que ces 61 jours furent intégrés et l’année fut étendue à 365 jours, avec la création de 2 mois supplémentaires. Le premier mois de l’année était le mois de mars.

En 1564, le roi Charles IX décida par l’Edit de Roussillon, d’établir le 1er janvier comme premier jour de l’année.  Puis cette décision fut diffusée dans toute la chrétienté par le Pape Grégoire VIII.

Et vous direz les soldes dans tout cela ?

Et bien les origines remontent après la Révolution française. Cette dernière a mis fin au principe de corporation des métiers qui existait depuis le Moyen Age : les corporations de métiers (boucher, orfèvre...) avaient le monopole du commerce dans une ville donnée.…   

Le fait d’abolir ce principe, à donner naissance aux Grands Magasins.   Simon Mannoury, entrepreneur français, ouvre son établissement « le Petit Saint Thomas », en 1830, rue du Bac à Paris. On y trouve des étoffes et de la confection. Il va alors imaginer de proposer des produits de différentes origines, présentés sur des étalages et étiquetés (prix fixes affichés). En effet, dans les petites échoppes, le prix était souvent à la tête du client...  Pour fidéliser sa clientèle, il invente la vente par correspondance avec franco de port ou encore les expositions occasionnelles. Il va proposer une gamme de produits étendue. Il est alors confronté au problème des invendus en fin de saison. C’est alors qu’il a l’idée géniale, d’imaginer de liquider les invendus, en diminuant les prix. Ainsi naissent les soldes.

Plusieurs versions existent concernant les origines du mot solde. Pour certains il est issu de l’argot, et signifie « coupon d’étoffe ». Pour d’autres il proviendrait du mot « sol » qui signifiait en ancien français « sou ». Autre version : l’origine pourrait être liée au terme de commerce, « le solde d’un compte » signifiant ce qui reste sur un compte ; pour évoquer ce qui reste après les ventes de la saison, l’expression « solde de marchandise » aurait été utilisée.

Sources : Wikipedia, Dictionnaire littré