Papier ? Porcelaine ?

mars 19, 2019 0Commentaire Blog accueil

Rencontre avec une céramiste, hors du temps …Fanny Laugier

Tombez sous le charme de ses créations, découvrez à votre tour les objets en porcelaine, uniques, décalés, atypiques de cette céramiste. Ils viendront embellir votre quotidien : vous aurez plaisir à découvrir leurs lignes peu communes, à jouer avec les jeux de lumière qui se reflètent selon les lieux où vous les posez…

Appréhendez qui elle est, comment elle vit son travail de céramiste, et son univers. En un mot, laissez-vous séduire par les réalisations poétiques de Fanny Laugier.

Nous avons rencontré Fanny Laugier dans son atelier, à Poitiers.

                                                    

Quel est votre parcours ? Comment vous avez eu envie de vous lancer dans cette aventure ?

« Après 3 ans comme professeur de biologie, j’ai réalisé que cela ne me convenait pas. Depuis l’enfance, j’aimé « jouer avec la terre, à la potière » et j’ai ainsi décidé de me reconvertir comme céramiste. Entre 2007, j’ai réalisé ma formation à l’Ecole Supérieure des Arts Appliqués Duperré à Paris.  En 2008, j’ai ouvert mon atelier dans le Centre-ville de Poitiers, et suis devenue membre des Ateliers d’art de France en 2010. »

Quelles sont vos sources d’inspiration ? Comment définissez-vous votre travail ?

« Mes sources d’inspiration sont nombreuses : la peinture moderne d’après-guerre (Paul Clé, Mondrian…), je suis sensible à la couleur et à l’architecture. J’aime les formes épurées et simples. Je définis mon univers comme un travail de trompe œil : je trouve ludique de créer un décalage entre le matériau initial et le rendu final. Je travaille avant tout sur l’effet de la matière et sur ses effets dans la lumière.

« J’ai développé mon style autour de l’empreinte : je façonne des pièces de porcelaine en associant, des filets, des cartons pour marquer, moduler, laisser une empreinte sur cette dernière. Je peux ainsi lui donner des motifs décalés et du relief.  Les objets que je conçois sont à la frontière de la sculpture et de l’utilitaire.

Je conseille à mes clients de disposer leurs objets de porcelaine dans différents endroits de leur lieu de vie, afin de profiter des jeux de lumière et du rendu qui est différent à chaque instant ».

Quelles sont vos aspirations pour l’avenir ?

« Continuer dans cet univers qui me caractérise. Et affiner mon style. »

Comment se déroule la fabrication ?

« Etre céramiste, est un métier technique, difficile, précis.

J’ai choisi de travailler « à la plaque ». Réaliser une pièce demande 2 semaines minimum : il y a tout d’abord, la matière première. Je m’approvisionne à Limoges et j’ai choisi d’utiliser une pâte composée de Kaolin, quartz et feldspath. Je découpe le morceau dont j’ai besoin et l’étale au rouleau. Une fois la forme de base définie, je fabrique ma pièce à la main. Je réalise mes « empreintes » de papier ou de carton sur les 2 faces de la pièce. Je découpe, j’ajuste au volume souhaité. Puis je laisse sécher cette pièce au moins pendant une semaine. Le séchage est fonction de l’environnement extérieur, du taux d’hydrométrie ; c’est une phase délicate.

Puis il y a une phase de retouche (qui consiste à gommer les aspérités à l’éponge). Ensuite intervient la première cuisson, que l’on appelle la cuisson « dégourdie » qui se situe à 950°. Je pose alors la couleur voulue et l’émail ; je réalise la deuxième cuisson à 1250° cette fois. Le fait de cuire à cette température permet de passer les pièces au lave-vaisselle et au micro-onde. C’est ce que l’on appelle de la porcelaine tendre.

Chaque étape est cruciale et jusqu’à la fin de la fabrication, des défauts peuvent apparaître. Voir transformer mes créations au travers de ce processus m’émerveille toujours autant. Je ne me lasse pas de découvrir le résultat final. Je suis toujours autant surprise…car c’est bien à la fin de la cuisson que je sais si j’ai réussi ou pas. »

 En quoi c’est important pour vous d’être membre des Ateliers de France ?

« Etre membre de ce syndicat professionnel, est fondamental pour moi. Je peux bénéficier d’un appui pour mon développement, de participer à des salons professionnels, de suivre des formations professionnalisantes. C’est aussi une reconnaissance de mon métier et de mon savoir-faire ; la sélection est rigoureuse, se fait sur dossier et atteste de ma rigueur et de la qualité de mon travail. D’ailleurs chaque pièce est vendue avec un certificat d’authenticité qui garantit à son acquéreur la provenance et le sérieux de la réalisation ».

 Qui sont vos clients ?

« Les touristes qui sont en visite dans notre ville de Poitiers, les poitevins eux-mêmes, mais aussi des restaurateurs. Je collabore avec quelques grands chefs tels que Xavier Taffart (Royan - 17) et Gilles Goujon (Fontjoncouche), qui souhaitent égailler leurs tables avec des pièces atypiques, originales et « pas vues ».

J’exporte aussi dans le monde, en Europe, aux USA et en Asie. »

selection Fanny Laugier